Ne te laisse pas vaincre par le mal

"Ne te laisse pas vaincre par le mal,

mais sois vainqueur du mal par le bien"

 Romains 12/21

 

Au moment d'entrer dans une nouvelle année, nous prenons conscience du temps qui passe, de l'horloge de notre vie qui tourne sans que nous puissions la ralentir...

L'occasion de nous arrêter quelques instants pour nous poser des questions essentielles :

"Qu'est-ce qui compte, qu'est-ce qui est essentiel dans ma vie ? "Quelle sera ma priorité dans ma vie pour cette année nouvelle ?

L'occasion de changer certaines de nos habitudes..., de faire du rangement dans nos maisons, mais aussi dans nos vies intérieures...

Chaque année notre Eglise nous offre une parole biblique pour nous guider et nous accompagner au long des mois à venir.

Pour 2011, le "mot d'ordre" nous est donné par l'apôtre Paul, non pas une promesse, mais une parole qui risque de nous bousculer. Car elle nous appelle à changer nos pensées et notre manière de vivre !

Voyez plutôt :

"Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais sois vainqueur du mal par le bien"

Il ne fait jamais partie de nos invités et pourtant il est toujours fidèle au rendez-vous! Il ne s'écoule pas une journée, ni pour vous, ni pour moi, sans qu'il apparaisse. Sans bruit, il se faufile dans nos vies et lorsqu'il passe, il laisse des traces et même plus.

En effet, lorsque le mal vient croiser nos chemins de vie ce sont des débris, des déchirures, des blessures pas toujours superficielles qu'il laisse comme signature...

 

Comment réagir ? La douleur est vive, le noeud est serré dans l'estomac... "Je ne méritais pas ça ! De quel droit ?" Ma réaction première, et toute humaine, dans ces moments là n'est-elle pas de répondre sur le même ton, ou alors de lui tourner le dos, de couper toute relation ou de lui écrire avec des mots "pointus" toute l'aigreur qui déborde de ma vie ?

"Oeil pour oeil, dent pour dent ! Il n'a que ce qu'il mérite ! Je ne lui rends que la monnaie de sa pièce..!

"Humain... Mais, parce que ma confiance en Jésus-Christ m'a fait découvrir que ce chemin si humain ne conduit pas à la paix mais à la solitude, qu'il ne cicatrise pas nos blessures intérieures mais qu'il les fait suinter d'amertume, j'aimerais vous proposer un autre sentier, plus raide, plus étroit, c'est vrai, mais qui conduit à la Vie.

Tout seuls nous n'y arriverons pas mais avec le Christ qui a piétiné et brisé la puissance du Mal par la croix du Golgotha, nous pouvons changer notre manière de vivre et de réagir aux blessures de la route.

Il ne s'agit de vivre comme si le mal n'existait pas ou ne nous concernait pas, mais d'oser "nager à contre courant" : saluer celui qui fait semblant de ne plus me voir, prier pour celui qui m'a fait souffrir, poser un regard "vrai" dans ma propre vie et reconnaître mes propres dérapages qui ont blessé ou brisés des relations, des amitiés ; demander à Dieu, chaque matin, de guider mes paroles et mes actes pour semer et planter le bien malgré les ronces et les mauvaises herbes du mal qui continueront à décorer chacun de nos jardins !

Une année bénie à chacun,

Monique Gisselbrecht

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau